Info sélectionnée


retour
retour
 
image

ANAE : Troubles de l’apprentissage du langage écrit et prise en charge multidisciplinaire :

Dossier coordonné par Katharina DEMET, maître de conférences, Université de Lorraine
et Agnès PIQUARD-KIPFFER, médecin de coordination Centre de médecine physique et de réadaptation pour enfant (CMPRE)

Quels que soient les environnements géographiques, linguistiques et les systèmes d’enseignement, certains enfants et adolescents sont susceptibles de présenter des troubles des apprentissages et de rencontrer à l’âge adulte la situation de handicap extrême de l’illettrisme.

L’objectif de ce nouveau numéro d’A.N.A.E. n’est pas de concurrencer des ouvrages déjà existants. Il s’agit de partager des travaux de recherche ainsi que des axes et des projets concrets de remédiation, de décrire les principales organisations autour des troubles des apprentissages en France et dans d’autres pays, d’ouvrir les portes de dispositifs d’accompagnement pluridisciplinaires et de réfléchir au devenir des adultes ayant présenté un trouble des apprentissages dans leur enfance. Les articles traitent majoritairement des troubles d’apprentissage du langage écrit ainsi que du travail d’équipes multidisciplinaires. Il va de soi que ces équipes s’appuient et travaillent en lien étroit avec les thérapeutes libéraux de proximité. Les auteurs décrivent leur expérience professionnelle, et cela peut expliquer, pour certains articles, le recours à des références bibliographiques resserrées.

Dès les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture, des difficultés ou des dysfonctionnements peuvent survenir. L’article de Sprenger-Charolles et Gentaz, Comment aider les jeunes élèves issus de milieux socio-économiques défavorisés susceptibles de rencontrer des difficultés lors de l’apprentissage de la lecture ? retrace ces dysfonctionnements et propose des interventions précoces de remédiation.

Les systèmes de remédiation aux troubles des apprentissages diffèrent d’un pays à l’autre. Leonova, Piquard-Kipffer, Jumageldinov, Robert et Berebin, dans leur article Éducation inclusive pour les élèves avec des troubles spécifiques du langage écrit : quelle scolarisation en fonction des pays et des langues ? donnent un aperçu de différents systèmes de remédiation, dans des pays de langue française, anglaise, ainsi que dans d’autres langues, en Europe et dans le monde.

En France, l’aide aux enfants présentant des difficultés, des troubles des apprentissages, étant - ou non – en situation de handicap, est gérée par différents ministères tels que l’Éducation nationale, la Santé et les Affaires sociales. Nous apportons des exemples d’accompagnement d’enfants et d’adolescents par différentes équipes issues d’établissements scolaires (Leclerc, Piquard-Kipffer, Rosin, & Wernet, Inclusion scolaire : dispositif pédagogique pour enfants dyslexiques et dysphasiques au sein d’une école spécialisée), sanitaires (Garrigues, Demet, Vielh-Benmeridja, Coulombel &. Paysant, Prise en charge en établissement de santé sanitaire d’enfants et d’adolescents présentant des troubles des apprentissages : une étape (parfois) nécessaire) et médico-sociales (Cornu-Hodin, Crespy, Dellac, Desjardins, Feyeux, Langue, Large, Prost, Relave, Said & Vesy-Acquavita, LeDELTA 01 : un dispositif multimodal au service de la cohérence du parcours de l’enfant).

La multitude des acteurs rend parfois difficile leur lisibilité et facilite les transferts de responsabilité d’un champ vers un autre, l’enseignant pouvant être réticent à aborder les aspects médicaux, paramédicaux ou psychologiques et l’action du thérapeute étant parfois située loin du soutien scolaire. Les situations d’errance sont fréquentes pour les familles, comme le montrent Piquard-Kipffer et Léonova dans leur article Scolarité et handicap : parcours de 170 jeunes dysphasiques ou dyslexiques-dysorthographiques âgés de 6 à 20 ans. Les enfants présentant des troubles des apprentissages et leurs parents doivent au contraire pouvoir s’appuyer sur des réseaux de dépistage, de diagnostic et de soins coordonnés et comportant des interfaces fiables entre les établissements scolaires, les structures de soins et les Maisons départementales de personnes handicapées (MDPH). L’article de Le Duigou, Barondiot, Stechenko et Dequidt, Du diagnostic à l’accompagnement en classe : une filière troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA) pour y répondre, décrit un modèle de filière organisant le dépistage, le diagnostic, la prise en charge et le suivi des personnes atteintes de troubles des apprentissages.

Le point commun entre ces dispositifs est l’objectif d’équiper l’enfant de compétences en langage écrit qui lui permettront de participer à la vie sociale et d’accéder aux connaissances. L’article de Rabaud, Le Duigou, Raffo et Kabuth, EDETLO, une étude sur le devenir psychosocial des enfants souffrant de troubles spécifiques du langage oral (TSLO), décrit le devenir d’élèves ayant présenté des troubles des apprentissages.

Ainsi les auteurs ayant contribué à cette revue décrivent le chemin menant les troubles des apprentissages des sciences vers la salle de classe et au-delà, vers la citoyenneté.

Lien : https://www.anae-revue.com/la-documentation-scientifique-tous-les-n-disponibles/


fermer
Fermer