ACTU

retour
retour

Rentrée 2017 : Avis de tempête

Juillettistes, aoûtiens ou septembristes, bonjour ! Rentrée scolaire en cours…

Septembre amène son lot de nostalgie des jours de repos ensoleillés (ou pas), oisiveté et tranquillité (ou pas), dépaysement (ou pas)…
Septembre est également sous le signe de la reprise de l’info syndicale puisqu’il y a eu des épisodes durant l’été !
Plutôt heureux pour les libéraux (négociations conventionnelles : la signature de l’avenant 16 entraîne des évolutions tarifaires, forfaits et un volet démographie. Sous réserve de publication au JO puis d'application début 2018, des avancées ont été obtenues.
Comme depuis toujours, l’épisode tragique concerne les orthophonistes salariés, à savoir la parution début août du décret reclassant les rééducateurs dont kinés et orthos, au niveau de salaire des infirmiers, soit bac+3 !
Marisol Touraine l’avait voulu, Agnès Buzyn l’a fait!

« C’est déjà bien, de quoi vous plaignez-vous? »
La liste est longue et inchangée… manque d’attractivité pour les postes salariés, postes non pourvus et supprimés, conséquences pour les patients ne bénéficiant pas de soins, turn-over dans les structures fragilisant l’accueil de stagiaires, mise en danger de la formation des étudiants qui ne trouvent plus de terrains de stages salariés faute d’orthophoniste maître de stage, surcharge pour les libéraux qui ne peuvent assumer les missions du salariat…

Ainsi donc le constat est amer : ce gouvernement n’est pas attentif (pour le moment, peut-on rester confiants sans garanties ?) aux demandes légitimes des soignants en général et des orthophonistes en particulier.
La profession voit l’hôpital (qui l’a vu naître) ainsi que les structures relevant du médico-social, perdre leurs praticiens.

En janvier 2017 paraissait dans Le Monde la tribune de l’intersyndicale régionale, qui unie, a obtenu des milliers de signatures dans toute la France à la pétition et au Manifeste de soutien aux orthophonistes hospitaliers (patients, familles, associations, médecins, Professeurs des Universités, Praticiens Hospitaliers, écrivains, chercheurs…).

Nous ne sommes pas responsables de la « surdité » des ministres successifs ni de leur manque de prise en compte de notre colère, mais nous sommes responsables des moyens que nous mettons en œuvre pour leur faire savoir !

Rejoignez l’action syndicale par votre adhésion, votre participation et votre soutien ! L’orthophonie plurielle ne saurait être assignée à l’exercice libéral pourtant majoritaire. Il en va du devenir de la génération suivante d’orthophonistes, et nous sommes là pour en témoigner ! Dinosaures de l’orthophonie 4.0 selon certains? Peut être… mais les orthophonistes aujourd’hui se prémunissent de l’extinction de voix !

Hélène SAGNE, Présidente du syndicat régional SORC-FNO